Il dit aussi avoir utilisé une méthode de concertation pour l’élaboration de cet Agenda21. Il dit y avoir associé les élus. (C’est bien le moins qu’on pouvait espérer !), ainsi que vingt cinq vanvéens volontaires réunis au sein d’un comité consultatif. Vingt cinq. Vous avez bien lu ! Est ce là une représentation des habitants suffisante ? Je ne le crois pas, même si j’ai été personnellement au nombre de ces vingt cinq. Il aurait pu élargir le cercle. Il ne l’a pas fait. Je croyais pourtant qu’une bonne gouvernance environnementale commençait par une concertation élargie avec les parties prenantes.

 

Concertation, participation. Du bidon !

 

La participation a été définie dès la déclaration de Rio en 1992 :

« Il faudrait que toutes les collectivités locales instaurent un dialogue avec les habitants, les organisations locales, et les entreprises privées, afin d’adopter un « programme Action 21 à l’échelon de la collectivité ».

 

La moindre fiche technique sur la participation citoyenne pour un Agenda 21 le dit :

« La concertation permet à chacun de modifier, d’amender, d’améliorer par la participation tout projet avec comme premier effet d’enrichir celui-ci ». (Agence régionale PACA)

 

Mais le projet d’Agenda 21 de Vanves n’a été ni discuté, ni modifié, ni amendé, ni amélioré, par les habitants. On ne leur a pas proposé de le faire. Il y avait urgence de calendrier pour le maire. Exit les bases méthodologiques.

 

J’ai fait partie des vingt cinq participants. Ce qui m’a permis notamment de m’étonner de ne voir notre maire que cinq minutes environ durant six heures de réunions. Un maire qui aurait pu nous informer de l’Agenda 21 de GPSO, puisqu’il en est le responsable, mais qui n’a pas pris le temps de le faire. A ma question portant sur l’interaction possible entre l’Agenda 21 de GPSO avec celui, à venir, de Vanves, il m’a répondu, gêné, d’aller voir le site internet de l’intercommunalité. J’en suis resté bouche bée.

 

Il n’est donc pas étonnant que l’Agenda 21 de Vanves ne comporte aucune originalité. C’est un copié collé de celui de GPSO. Rien d’ambitieux n’est proposé. Aucune audace.

Un Agenda 21 doit être un projet territorial de long terme. Il n’en est rien dans celui de notre ville. Et pour finir, aucune information précise n’est donnée sur les objectifs à atteindre, ni sur les critères d’évaluation futurs.

 

Conclusion. Une bonne occasion de perdue de faire de Vanves une vraie commune « Agenda21 ». Dommage !

 

Bernard LEON