fesneauMarc Fesneau, secrétaire général du Mouvement Démocrate, en charge de la préparation des prochains scrutins électoraux, dénonce "la prise en otage de nos territoires, organisée par l'UMP et le PS à l'occasion des élections municipales". Il annonce que le Mouvement Démocrate répondra à deux exigences : "se concentrer sur l'enjeu électoral et privilégier la compétence à l'étiquette politique".

"L'UMP, par la voix de Jean-François Copé a annoncé mercredi vouloir d'une part recruter ses candidats aux municipales par voie de 'petites annonces' et d'autre part faire de cette échéance locale un enjeu de référendum pour ou contre la politique de François Hollande. Ce faisant, elle commet une double erreur", a réagi Marc Fesneau.
 
"Avant de chercher les moyens les plus extrêmes et les plus gadgets pour recruter, elle ferait bon de s'interroger sur la désaffection grandissante des citoyens vis-à-vis de la politique et plus encore de l'engagement politique", a-t-il estimé.
 
Pour le secrétaire général du Mouvement Démocrate, "ce n'est pas en réalisant des 'castings' ou en publiant des annonces qu'on résoudra cette question de fond. C'est en adoptant des démarches exemplaires en termes de morale politique, en réduisant la captation par quelques uns des postes locaux ou nationaux, et en refusant les débats partisans quand on aurait besoin de rassembler au delà des camps. C'est en redonnant du sens à l'engagement politique qu'on retrouvera des volontaires pour participer à la vie de la cité".
 
"Finalement la démarche proposée par Jean-François Copé sonne comme un terrible constat d'échec pour toute la classe politique et d'une défiance des citoyens à son égard. Et c'est à cela que le Mouvement Démocrate répondra", analyse le cadre centriste.
 
"En second lieu, faire d'élections locales un enjeu uniquement national, c'est se tromper de combat et éloigner encore plus les électeurs de ces scrutins. La question des municipales ne peut être celle d'un référendum pour ou contre la politique gouvernementale. Ce ne peut être le terrain de bataille de luttes stériles. Nos territoires méritent mieux que d'être pris en otage organisée successivement par l'UMP ou le PS au gré des alternances nationales", a souligné le Maire de Marchenoir.
 
Le Mouvement démocrate répondra à deux exigences pour ces élections municipales :
 
1. Se concentrer sur l'enjeu électoral : La défense de nos savoirs faire et de nos industries, l'accès de tous au logement, les exigences écologiques, la nécessité d'une démocratie locale clarifiée et sereine, l'amélioration concrète de la vie quotidienne, la préservation du cadre de vie et la tranquillité publique constituent les vrais enjeux de ces élections et ne peuvent pas être enfermés dans un débat droite-gauche, qui stérilise les énergies au lieu de les libérer.
 
2. Rassembler au-delà des camps : Toutes celles et ceux qui souhaitent, au niveau local, apporter leur contribution au redressement de leurs territoires et donc du pays, doivent pouvoir le faire. C'est dans ce cadre que notre mouvement entend placer son action en recherchant dans chaque ville et dans chaque village des rassemblements nouveaux basés sur la seule question qui vaille : Qui peut le mieux gérer et développer notre commune ? Quelles équipes fondées sur les compétences et l'envie d'être utile ? Quels maires ? Ces rassemblements nouveaux s'opèrent d'ores et déjà dans de nombreuses communes.
 
"Le Mouvement démocrate entend dans les semaines qui viennent travailler ardemment à ces rassemblements et contribuer à faire en sorte que notre démocratie locale puisse retrouver le souffle dont elle a tant besoin, au service des citoyens. C'est cette position d'équilibre, d'action au service de tous et non d'un camp, d'exemplarité des comportements que le Mouvement démocrate fera entendre dans les débats municipaux à venir", a ajouté Marc Fesneau.