MoDem Vanves

Vanves

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 9 mai 2013

Un new deal pour l'Europe

Il ne suffit pas de danser les jours anniversaires de l’Europe. Il faut en profiter pour se préparer au futur. Le prochain RdV, ce sera pour les élections Européennes de l’année 2014. Voici un livre pour avancer.

Il pose une question brûlante: la construction Européenne constitue-t-elle encore un but qui puisse être partagé par les États et légitimé par leurs citoyens?

Lire la suite...

Changer le 8 mai par le 9 mai

Aujourd'hui, c'est le 9 mai.
C'est une date symbolique, c'est le jour de la fête de l'Europe.

Journée qui célèbre le 9 mai 1950, date de la déclaration de Robert Schuman.

Pour que l'Europe aie un sens en tant qu'entité politique réelle auprès de chaque citoyen européen, il faudrait donc rendre férié ce jour chaque année, à l'instar des fêtes nationales de chaque pays. Cela serait un très beau symbole pour l'unité et la conscience européennes.
Pour autant, en France, c'est le 8 mai qui est férié. Pour célébrer la victoire 1945, la victoire contre l'horreur, la victoire contre l'extrémisme, la victoire contre l'intolérance dans sa pire expression. Date importante pour une période à ne jamais oublier, jamais.


Sachant qu'il serait irréaliste d'avoir 2 jours fériés consécutifs (cette année faisant exception, grâce à l'Ascension), je suggère de changer la date du jour férié, et de le déplacer au 9 mai.

Car, il faut aussi savoir que si Robert Schuman a fait sa célèbre déclaration ce jour là, il l'a faite dans l'optique de donner l'élan à une nouvelle Europe, sur les cendres encore chaudes de celle vaincue, spécialement en ce jour anniversaire cinq années après la victoire.
Cela rappellerait à tous les citoyens européens que la construction européenne n'est pas une construction ultralibérale comme beaucoup la perçoivent aujourd'hui ; c'est d'abord et avant tout le rapprochement des peuples dans l'optique d'un "plus jamais ça", plus jamais l'horreur nazie.

Ce discours a été prononcé à une date anniversaire qui prend donc toute la dimension de la victoire de 1945, en se projetant, au-delà, sur la nécessité d'un avenir commun pour la paix et la prospérité du continent.


Cette date, qui pourrait faire office de fête 'nationale' européenne, pourrait être la seule date commune fériée à toute l'Europe et voulue par l'Europe, ce qui donnerait un peu de poids aux institutions européennes.


C'est pour tout cela que, tout en rappelant que l'avenir se construit toujours par les leçons du passé, changer le caractère férié du 8 mai pour le 9 mai, au moins en France et idéalement dans toute l'Europe, prendrait particulièrement du sens. Et cela permettrait de rappeler les bases, les fondations, et la nécessité de l'Europe dans notre monde actuel, de surcroît avec une augmentation des nationalismes partout en Europe.


Gilles G.

Texte intégral : http://www.alerte-orange.com/index.php?post/2013/05/09/Changer-le-8-mai-par-le-9-mai